• Accueil
  • /
  • Nos publications
  • /
  • Le Naturaliste canadien
  • /
  • Archives
  • /
  • Naturaliste canadien, volume 136-1, hiver 2012

Naturaliste canadien, volume 136-1, hiver 2012

À propos de la revue / Dernier numéro / Numéros antérieurs / Équipe de production / Directives aux auteurs / Annonceurs / S'abonner ou acheter un numéro

Revue de diffusion des connaissances en sciences naturelles et en environnement
Volume 136, numéro 1

Le mot du président
Notre nouveau président dresse un bilan du passé récent de la Société et regarde vers l'avenir

par Gilles Gaboury

CONSERVATION
Les connaissances traditionnelles et la science: un mariage possible?
Un mouvement international vise à conserver et pro­mouvoir les connaissances traditionnelles des peuples autochtones. Comment, au Québec, peut-­on les intégrer aux connaissances scientifiques pour la conservation et la gestion des ressources naturelles?
par Louis Lesage

GÉOGRAPHIE
Les paysages de la partie québécoise du bassin versant de la rivière Châteauguay
Le relief et les sols déterminent en grande partie la composition des communautés végétales qui occupent un territoire. Ils expliquent également le type d'occupation qu'en ont fait les humains au fil des siècles. Les terres que draine la rivière Châteauguay en témoignent.

par Jean-Pierre Ducruc et Marie-Josée Côté

HERPÉTOLOGIE
Inventaire de l'herpétofaune dans la région des monts Otish
Un premier coup de sonde, avant l'ouverture par voie terrestre du territoire, révèle la présence de huit espèces d'amphibiens et de reptiles, dont la salamandre maculée, pour la première fois recensée à des latitudes aussi nordiques.

par Christian Fortin, Patrick Galois, Brigitte Dutil, Laurent Ponge et Martin Ouellet

MAMMALOGIE
Le chat domestique en milieu naturel au Québec : une espèce exotique envahissante
Surprise ! Lors d'un piégeage intensif de ratons laveurs et de mouffettes dans le sud du Québec, le quart des captures était en fait des chats domestiques. Les chats de compagnie et les chats errants constituent souvent une menace à la biodiversité ailleurs dans le monde, et leur prédation pourrait s'avérer tout aussi dommageable ici.

par Ariane Massé, Julien Mainguy, Yves Lemay, Alain Caron et Martin-Hugues St-Laurent

Dix raisons de demeurer sceptique quant à la présence de cougars (Puma concolor) sauvages au Québec
Le cougar fait partie de la liste principale des vertébrés du Québec, soit des espèces régulièrement rencontrées sur son territoire. Toutefois, il y a plusieurs raisons de remettre en question sa présence sur cette liste.
par Serge Larivière

Le suivi des chauves-souris du Québec
Méconnues et souvent en situation précaire, les huit espèces de chauves­souris rencontrées au Québec font l'objet d'un suivi annuel depuis l'an 2000, suivi assuré par des bénévoles et des fonctionnaires.
par Jacques Jutras, Michel Delorme, Julie Mc Duff et Claire Vasseur


Étude des variations de la masse corporelle chez le raton laveur de la Montérégie en 2006 et 2007
Les ratons laveurs du sud du Québec vivent au nord de l'aire de répartition de l'espèce et pèsent davantage que leurs congénères vivant plus au sud. Pour atteindre une taille supérieure, leur croissance s'étale toutefois sur un plus grand nombre d'années.
par Hélène Jolicoeur, Daniel Guérin, Pierre Canac-Marquis et Gaétan Daigle


MILIEUX AQUATIQUES
Les coquilles vides des mulettes peuvent-elles aider à prédire la faune ichtyenne d'un plan d'eau?
Les mulettes, des moules d'eau douce, passent par un stade larvaire au cours duquel elles parasitent des poissons pour compléter leur cycle vital. Peut-on utiliser les coquilles de mulette pour prédire la composition des communautés de poissons d'un plan d'eau ? Voici un premier essai.

par Patrick Charbonneau

ORNITHOLOGIE
Premier inventaire de la population de grèbe jougris nichant localement à Rouyn-Noranda, étés 2010 et 2011

Le grèbe jougris se trouve à l'extrême est de son aire de répartition, en Abitibi, où l'on savait qu'il se reproduisait depuis 1980. Des inventaires systématiques confirment qu'une vingtaine de couples ont niché dans la région de Rouyn-Noranda en 2010 et 2011, et que les plans d'eau utilisés font l'objet de pressions anthropiques.
par Jonathan Gagnon, Marie-Julie Vander Haeghe, Louis Imbeau, Jean Lapointe et Suzanne Trudel

LES LIVRES

VIE DE LA SOCIÉTÉ

SAVIEZ-VOUS QUE...

En page couverture
Couple de grèbe jougris à proximité de leur nid, Rouyn-Noranda, mai 2011.
Photo : Luc Farrell
Retour aux Archives
Tous droits révervés 2011 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada. - Notes légales

Une réalisation de iClic
Créateur de succès internet