• Accueil
  • /
  • Nos publications
  • /
  • Le Naturaliste canadien
  • /
  • Archives
  • /
  • Naturaliste canadien, volume 135-1, hiver 2011

Naturaliste canadien, volume 135-1, hiver 2011

À propos de la revue / Dernier numéro / Numéros antérieurs / Équipe de production / Directives aux auteurs / Annonceurs / S'abonner ou acheter un numéro

Revue de diffusion des connaissances en sciences naturelles et en environnement
Volume 135, numéro 1

Le mot du président
Partage du territoire
Raphaël Demers
Aperçu: La question n'est pas de savoir si c'est au secteur privé ou à l'État de mettre en valeur les ressources du territoire, mais bien de s'assurer de la pérennité de leur utilisation.

Gens d'action
Michelle Durand, une vraie de vraie
Marc Delage
Aperçu: Depuis 30 ans, Michelle Durand s'est investie dans la conservation des milieux naturels du Haut-Richelieu, en utilisant notamment l'éducation pour arriver à ses fins.

 

Botanique
La chimie des tourbières du Québec : une synthèse de 30 années de données
Roxane Andersen, Line Rochefort et Josée Landry
Aperçu : Les tourbières font partie du paysage québécois et renferment une faune et une flore particulières. Elles ont attiré l'attention des chercheurs depuis longtemps. Ici, on dresse le bilan des connaissances accumulées sur la chimie de l'eau et de la matière organique des tourbières, des connaissances fort utiles quand vient le temps de restaurer une tourbière exploitée.

Recherche et découverte de plantes à statut particulier sur le territoire de la Garnison Valcartier
Louis-Marie Landry, Patrick Charbonneau, Caroline Dubé et Pierre Veillet
Aperçu: Le territoire de la Garnison Valcartier, la base militaire située en banlieue de Québec, a fait l'objet d'un inventaire afin d'y localiser des espèces végétales rares. Quatre espèces à statut particulier furent recensées, la découverte la plus surprenante étant celle de la polygonelle articulée, une espèce croissant dans les milieux sablonneux.

2000 ans de perturbations humaines dans la dynamique de la végétation au mont Lozère (France)
Martin Lavoie
Aperçu : Le sommet du mont Lozère (1 700 m), dans le sud du Massif central, est dépourvu de forêt, chose surprenante à cette latitude. Une équipe pluridisciplinaire a démontré que la fonte des métaux à l'époque romaine ainsi que la même activité, couplée à l'agropastoralisme au Moyen Âge, expliquent la disparation de la forêt. Des incendies de forêt répétés ont produit des paysages semblables au Québec.

Géologie
La mise en valeur du patrimoine géologique du Sentier national du Québec dans les Laurentides
Brigitte Poirier et Robert-André Daigneault
Aperçu: Çà et là, la surface de la Terre révèle des témoignages éloquents de son histoire. On a ainsi inventorié des sites d'intérêt géologique ou géomorphologique le long de 54 km de sentiers pédestres, dans les Laurentides, et retenu 16 sites particulièrement intéressants pouvant être mis en valeur pour enrichir l'expérience des marcheurs.

Mammalogie
Vaccination d'une population de raton laveur (Procyon lotor) contre le distemper et la rage au parc du Mont-Royal
Denis Fournier et Jacques Dancosse
Aperçu: Certains mammifères, tel le raton laveur, tirent avantage de la proximité des humains. Les nombreux ratons du parc du Mont-Royal, au cœur de Montréal, ont été victimes d'une épidémie de distemper en 2003 et 2004. Depuis, on les vaccine tous les deux ans contre la rage et le distemper dans le but de stabiliser les effectifs et de réduire les risques pour les usagers du parc.

Effets directs et indirects de l'aménagement de la forêt boréale sur le caribou forestier au Québec
Mathieu Basille, Réhaume Courtois, Guillaume Bastille-Rousseau, Nicolas Courbin, Geneviève Faille, Christian Dussault, Jean-Pierre Ouellet et Daniel Fortin
Aperçu: Les caribous forestiers vivent éparpillés dans la forêt boréale et recherchent les peuplements riches en lichens durant l'hiver. La coupe ouvre le couvert, favorisant l'ours noir et, par orignal interposé, le loup, deux prédateurs des caribous. Les caribous forestiers peuvent-ils se maintenir dans des forêts aménagées ?

Premier inventaire de chiroptères sur l'île aux Basques
Patrick Charbonneau, Jean-Rémi Julien et Guillaume Tremblay
Aperçu: Malgré leur petite taille, les chauves-souris peuvent franchir de vastes étendues d'eau pour se rendre sur des îles. Un premier coup de sonde sur l'île aux Basques le démontre : quatre, voire cinq espèces y ont détecté en 2009, plus particulièrement durant la période de migration, à la fin de l'été.

Changements de comportement du caribou de Charlevoix et modifications de l'habitat dans les aires fréquentées entre 1978 et 2001
Aissa Sebbane, Réhaume Courtois et Hélène Jolicoeur
Aperçu : Disparu au début du siècle, le caribou a été réintroduit dans Charlevoix à la fin des années 1960. Entre 1980 et 2000, malgré la stabilité des effectifs à bas niveau, les caribous ont étendu l'aire fréquentée en réponse à des habitats en changement.

Milieux aquatiques
La petite corbeille d'Asie au Québec : une première mention pour cette espèce aquatique envahissante à la limite nord de son aire de répartition
M. Anouk Simard, Annie Paquet, Charles Jutras, Yves Robitaille, Pierre U. Blier, Réhaume Cortois et André L. Martel
Aperçu: Après la célèbre moule zébrée, voici une nouvelle intruse dans les eaux du Saint-Laurent. La petite corbeille d'Asie s'est installée dans les eaux chaudes rejetées par la centrale nucléaire Gentilly-2.

Réintroduction du bar rayé (Morone saxatilis) dans le fleuve Saint-Laurent : bilan du rétablissement de l'espèce
Anne-Marie Pelletier, Geneviève Bourget, Michel Legault et Guy Verreault
Aperçu: Le bar rayé, qui vivait dans le Fleuve entre Sorel et Kamouraska, y est disparu dans les années 1960. Pourtant, l'habitat lui semblait encore propice au début des années 2000. Aussi prit-on la décision de réintroduire l'espèce. Un premier bilan du programme de réintroduction s'avère très encourageant.

Ornithologie
Le pygargue à tête blanche au Québec : un prompt rétablissement
François Shaffer, Pierre Fradette, Junior A. Tremblay et Lise Deschênes
Aperçu: Le ban sur les pesticides et la diminution du braconnage continuent à produire des effets positifs sur ce grand oiseau de proie. Les résultats du dernier inventaire, réalisé entre 2006 et 2008, sont très encourageants.

Les livres
Pages: 94-95

Vie de la Société
Pages 97-99


Saviez-vous que…
Pages:100-101

Retour aux Archives
Tous droits révervés 2011 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada. - Notes légales

Une réalisation de iClic
Créateur de succès internet