• Accueil
  • /
  • Nos publications
  • /
  • Le Naturaliste canadien
  • /
  • Archives
  • /
  • Naturaliste canadien, volume 133-3, automne 2009

Naturaliste canadien, volume 133-3, automne 2009

À propos de la revue / Dernier numéro / Numéros antérieurs / Équipe de production / Directives aux auteurs / Annonceurs / S'abonner ou acheter un numéro

Revue de diffusion des connaissances en sciences naturelles et en environnement
Volume 133, numéro 3, Numéro spécial sur la recherche scientifique dans le réseau québécois des parcs nationaux

Mot d'introduction
par la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,
le président-directeur général de la Société des établissements de plein air du Québec
et le comité organisateur du Colloque sur la recherche scientifique dans le réseau des parcs nationaux

FAUNE
Le parc national de la Gaspésie est-il un outil de conservation efficace pour maintenir une population menacée de caribou?
par Martin-Hugues St-Laurent, Jean-Pierre Ouellet, Arnaud Mosnier, Dominic Boisjoly et Réhaume Courtois
Les caribous montagnards de la Gaspésie représentent la dernière population de l'espèce vivant encore au sud du fleuve Saint-Laurent. Malgré des investissements considérables en recherche et en aménagement, leur conservation demeure incertaine.

La dynamique des porcs-épics du parc national du Bic
par Dominique Berteaux
Depuis au moins le milieu du XIXe siècle, la population de porcs-épics du parc montre des fluctuations cycliques de 11 et 22 ans, en lien avec l'activité solaire et le climat local. Ainsi, la densité est passée de 40 individus par kilomètre carré à 0,5 entre 2000 et 2008, les porcs-épics étant particulièrement vulnérables aux prédateurs durant les hivers rigoureux.

Conservation de la grive de Bicknell au Québec : la contribution des aires protégées
Yves Aubry et Sébastien Paradis
La grive de Bicknell, dont 80 % de l'aire de répartition se trouve au Québec, n'a été reconnue comme espèce distincte qu'au début des années 1990. Cette espèce possède une aire de répartition fragmentée et restreinte à cause de ses besoins en habitat. Les parcs québécois peuvent jouer un rôle pour sa conservation.

Tadoussac: sentinelle ornithologique de la forêt boréale au parc national du Saguenay
Jacques Ibarzabal, Pascal Côté et Bruno Drolet
Depuis 1993, des observateurs accumulent patiemment des informations sur les oiseaux de proie et les passereaux qui passent par Tadoussac lors de leur migration. Avec le temps, ces informations renseignent sur les tendances
démographiques; cinq exemples en témoignent.

Les fous de Bassan du parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé : situation actuelle et opportunités de recherche
par Jean-François Rail
 L'île Bonaventure abrite une grande colonie de fous de Bassan. L'accessibilité facile de l'île et la tolérance des fous font de ce lieu un site exceptionnel pour l'étude des oiseaux marins.

Le parc national du Bic : un site essentiel pour la recherche et le suivi de l'anguille d'Amérique dans le système du fleuve Saint-Laurent
par Guy Verreault et Rémi Tardif
L'anguille d'Amérique peine à se maintenir dans le bassin du fleuve Saint-Laurent. Depuis 1999, les jeunes anguilles qui remontent la rivière du Sud-Ouest, dans le parc national du Bic, se raréfient. Est-ce que les efforts d'aménagement et de conservation pourront renverser ce déclin du recrutement?

FLORE
Conservation de la phégoptère à hexagones au parc national du Mont-Saint-Bruno : un refuge pour cette fougère menacée
par Andrée Nault
Le parc national du Mont-Saint-Bruno abrite 60 % des effectifs de la phégoptère à hexagones du Québec, une espèce menacée. Depuis 2000, le nombre de frondes a décliné dans le parc. Pourra-t-on renverser la tendance ?

Les petits parcs protègent-ils leur flore ?
par Claude Lavoie, Annie Saint-Louis, Marilou Bourdages, Marie-Claire LeBlanc et Geneviève Meunier
Malgré la taille relativement restreinte de certains parcs québécois, la flore indigène s'y est bien maintenue depuis leur création. Toutefois, des espèces envahissantes ont fait leur apparition; une gestion adéquate des infrastructures peut ralentir l'invasion.

ÉCOSYSTÈMES AQUATIQUES
Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent: un habitat exceptionnel pour les baleines
par Yvan Simard
La géologie, les courants, le zooplancton et les poissons fourragers fournissent un habitat exceptionnel aux baleines dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Cependant, l'activité humaine grandissante et les changements climatiques ont un impact négatif sur la faune du parc.

Les cyanobactéries et leur toxicité dans différents compartiments biologiques de la chaîne trophique du réservoir Choinière, parc national de la Yamaska
par Philippe Juneau, Charles P. Deblois, Christian DeBlois et Alain Mochon
Les cyanobactéries abondent durant l'été dans les eaux du réservoir Choinière mais la concentration de toxines qu'elles peuvent contenir demeura relativement basse dans la chair des perchaudes en 2007.

GÉOMORPHOLOGIE
Trois décennies d'observation des fluctuations du régime thermique du pergélisol dans le parc national de la Gaspésie
par James Gray, Étienne Godin, Jacynthe Masse et Daniel Fortier
Depuis 1977, on a suivi la dynamique du pergélisol du mont Jacques-Cartier, qui se situe entre 6 et 100 m de profondeur. Ces observations ont permis de modéliser le pergélisol du parc et le dispositif expérimental permettra de suivre la réponse des sols gelés aux changements climatiques.

PALÉONTOLOGIE
La conservation exceptionnelle des fossiles du parc national de Miguasha
par Philippe Janvier et Marius Arsenault
Le parc de Miguasha abrite un gisement fossilifère à conservation exceptionnelle en raison de l'abondance de fossiles articulés et de la conservation occasionnelle de traces de tissus mous habituellement invisibles. Ces spécimens contribuent à mieux comprendre l'évolution de la vie sur terre.

La contribution des poissons fossiles du parc national de Miguasha à la biologie évolutive du développement
par Richard Cloutier, Isabelle Béchard, France Charest et Olivier Matton
Parmi les poissons fossiles de Miguasha se trouvent de petits spécimens représentant des formes larvaires ou juvéniles pour 14 des 20 espèces. Cette caractéristique, alliée à la représentativité évolutive de la faune, fait de ce site un lieu incontournable pour l'étude de la biologie évolutive du développement.

TRAVAUX APPLIQUÉS
La réserve internationale de ciel étoilé du mont Mégantic: les multiples retombées de la préservation d'un environnement nocturne
par Chloé Legris
Une collaboration exceptionnelle du milieu a permis de faire de la région du mont Mégantic la première réserve internationale de ciel étoilé, ce qui y assurera la pérennité des activités de recherche, d'éducation et de tourisme en astronomie.

Le contrôle de l'herbe à la puce au parc national d'Oka
par Alain Meilleur
L'application d'une solution à base de chlorure de sodium a permis le contrôle de l'herbe à puce au parc national d'Oka.

Prévenir la familiarisation des loups : une démarche nouvelle devant un problème nouveau au parc national du Mont-Tremblant
par Hugues Tennier
Devant la tolérance dont font maintenant preuve les humains à leur égard, les loups deviennent plus familiers dans certains parcs d'Amérique du Nord. Un nouveau problème auquel sont confrontés les gestionnaires de ces aires protégées.

Le Programme de suivi de l'intégrité écologique de parcs Québec
par Patrick Graillon
En 2004, les gestionnaires des parcs nationaux québécois ont mis en place un programme de suivi de l'intégrité écologique faisant appel à de nombreux indicateurs liés à la qualité des habitats et à l'activité humaine. Un premier bilan quinquennal sera produit en 2009.

En page couverture
Caribou de la Gaspésie sur le sommet du mont Jacques-Cartier, massif des McGerrigles
Photo : Denis Desjardins/SEPAQ

 
Retour aux Archives
Tous droits révervés 2011 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada. - Notes légales

Une réalisation de iClic
Créateur de succès internet